Appel des intellectuels arabes

Nous exprimons d’abord notre immense gratitude envers le peuple tunisien qui a été sans conteste le porte-flambeau d’une nouvelle ère des lumières dans nos pays, celle de la renaissance citoyenne. Nous exprimons aussi avec force notre soutien au peuple égyptien dans son combat décisif contre la tyrannie et pour l’instauration de la démocratie. Nous nous inclinons devant celles et ceux qui ont donné leur vie pour que se réalise le rêve confisqué chez nous depuis des décennies, celui de sociétés plus justes et plus humaines, régies par les règles de l’Etat de droit, établies universellement : souveraineté populaire dans le choix de nos représentants et gouvernants, séparation des pouvoirs, égalité de tous devant la loi, redistribution équitable des richesses, éradication de la corruption, garantie des libertés individuelles et collectives, les libertés d’opinion et de croyance y comprises.

Nous le disons haut et fort, aucun pays arabe ne peut plus se soustraire à ce mouvement irrépressible qui s’est donné clairement pour tâche de mettre fin au règne de l’arbitraire. L’aube qui s’est levée sur le monde arabe a maintenant couleur de dignité retrouvée et de liberté. Partout ailleurs, les peuples en ont pris acte. Nous appelons donc les intellectuels où qu’ils se trouvent à exprimer leur solidarité avec les aspirations des peuples arabes et celles du peuple égyptien en particulier dans cette phase critique. Nous appelons enfin toutes les instances de la communauté internationale à se tenir aux côtés des combattants de la liberté en dénonçant la répression sauvage dont ils sont victimes et en reconnaissant clairement la légitimité des aspirations de nos peuples à se libérer du joug de l’oppression et à construire la démocratie.

Premiers signataires :

Adonis, écrivain (Liban)

Abdellatif Laâbi, écrivain (Maroc)

Issa Makhlouf, écrivain (Liban)

Khalida Saïd, critique littéraire (Liban)

Amin Maalouf, écrivain (Liban)

Kamal Boullata, peintre (Palestine)

Tahar Ben Jelloun, écrivain (Maroc)

Salah Stétié, écrivain (Liban)

Mohammed Bennis, poète (Maroc)

Qassim Haddad, écrivain (Bahrein)

Abdessalam Cheddadi, historien (Maroc)

Mohammed Berrada, écrivain (Maroc)

Jabbar Yassin, écrivain (Irak)

Anouar Benmalek, écrivain (Algérie)

Aicha Arnaout, poétesse (Syrie)

Zouleikha Abu Richa, écrivaine (Jordanie)

Salah Guemriche, écrivain (Algérie)

Khalid Darwish, écrivain (Palestine)

Etel Adnan, écrivaine (Liban)

Yassin Adnan, écrivain (Maroc)

Mahi Binebine, peintre (Maroc)

Amin Salih, écrivain (Bahrein)

Fouad Laroui, écrivain (Maroc)

Vénus Khoury-Ghata, écrivaine (Liban)

Ahmed El Maanouni, cinéaste (Maroc)

Faraj Bayrakdar, écrivain (Syrie)

Nasser Soumi, peintre (Palestine)

Amina Saïd, poétesse (Tunisie)

Saïf Rahbi, écrivain (Oman)

Nabil El Azan, metteur en scène (Liban)

Najwan Darwish, écrivain, journaliste (Palestine)

Farida Benlyazid, cinéaste (Maroc)

Habib Selmi, écrivain , journaliste (Tunisie)

Ahmed Bouzfour, écrivain (Maroc)

Zineb Laouedj, écrivaine (Algérie)

Fouad Bellamine, peintre (Maroc)

Faouzi Bensaïdi, cinéaste (Maroc)

Waciny Laaredj, écrivain (Algérie)

Moubarak Ouassat, poète (Maroc)