Récitals

L’Œil du cœur

Lecture (arabe/français) : Abdellatif Laâbi. Compositions musicales et interprétation au ‘oud : Driss El Maloumi. Chant : Naziha Meftah. Percussions : Saïd El Maloumi et Lahoucin Baqir, 2012

Photo Raouf Brahmia
Photo : Raouf Brahmia

A la fois récital et concert, L’Œil du cœur, construit autour de l’univers poétique d’Abdellatif Laâbi, voit se déployer les créations musicales de Driss El Maloumi, ainsi que l’éventail de l’art lyrique de Naziha Meftah. Parole nue du poète, voix envoûtante de la cantatrice, per-formances musicales éblouissantes du compositeur, se prêtent attention, dialoguent, s’aimantent jusqu’à s’unir dans un même élan de plénitude créatrice. Né d’une vraie complicité entre des artistes appartenant à trois générations différentes, L’Œil du cœur est une création unique en son genre, ancrée dans la culture marocaine vivante et participant de l’universel.


Soleils fraternels

Lectures croisées (arabe/français) d’Abdellatif Laâbi et Issa Makhlouf. Avec Marie-Eve Ronveaux (violoncelle) et Olivier Terwagne (accordéon) ; Institut du monde arabe, Paris, 2012

Ce récital est d’abord une célébration de l’amitié et de la complicité intellectuelle qui unissent les deux écrivains. Il donne aussi à voir ce que peut être la fécondation mutuelle d’une langue par une autre, la française et l’arabe en l’occurrence, et la créativité particulière qu’engendre le dialogue entre les aires culturelles du Maghreb et du Machrek.


L’Etreinte du monde

Récital poésie-chant. Poèmes lus par Abdellatif Laâbi et chantés par Bernard Ascal. Musique de Bernard et Gaël Ascal, 1999

Etreinte du monde


L’Etreinte du monde

Danse : Amina Alaoui ; musique : Henri Agnel ; Institut du Monde Arabe, Paris, 1992

 

 


Palestine : l’urgence de la poésie

En collaboration avec Catherine de Seynes et Guy Jacquet ; Paris, 1988

Laabi+Weiss+de Seynes red
avec Catherine de Seynes et Julien Weiss, photo M. Bounab

La Parole donnée : du Maroc à Bahrein, la poésie arabe d’aujourd’hui

En collaboration avec Catherine de Seynes et Guy Jacquet ; Paris, 1986