L’ÉCORCHÉ VIF (1986)

Le poète arabe
se met devant sa table rase
s’apprête à rédiger son testament
mais il découvre qu’il a perdu
l’usage de l’écriture
Il a oublié ses propres poèmes
et les poèmes de ses ancêtres
Il veut crier de rage
mais se rend compte
qu’il a perdu l’usage de la parole
De guerre lasse
il s’apprête à se lever
mais il sent qu’il a perdu
l’usage de ses membres
La mort l’a précédé
là où il devait abdiquer
devant la vie